«

»

Juil 23

Crédit immobilier : tout savoir sur le prêt relais

 

Le crédit relais expliqué par ABC Crédits

Le crédit relais, comment ça marche

En ces temps d’euphorie immobilière 😥 , ou les biens se vendent comme des cercueils à deux places, trouver une solution pour acheter une nouvelle maison ou appartement avant d’avoir vendu l’ancien peut être tentant. Cela peut même s’avérer obligatoire pour quiconque ne souhaitant pas passer pas la case location, double déménagement… Alors comment faire? Le crédit relais est là pour vous. Comment fonctionne-t-il, faut-il absolument y avoir recours, quels dangers représente-t-il ? Voyons ça.

Crédit immobilier : le prêt relais quoi-t-est-ce ?

Le crédit relais est un prêt de transition. C’est à dire qu’il est mis en place de façon ponctuelle et ceci pour une durée courte, qui ne peut jamais excéder deux ans. Il est en général utilisé lorsque l’on souhaite acheter un bien immobilier alors que l’on est encore détenteur d’un crédit immobilier  (à taux fixe ou variable) sur un autre bien non encore vendu. La mise en place de ce type de crédit permet donc à l’emprunteur de vendre son ancien logement de manière sereine sans subir la pression de vendre vite de peur de passer à coté d’un coup de coeur. Le confort apporté par la mise en place d’un prêt relais permet aussi d’éviter un double déménagement et les tracas qui y sont liés.

Le crédit relais : quel montant emprunter ?

Comment est déterminé le montant empruntable lors de la mise en place d’un prêt relais ? Tout d’abord il faut déterminer la valeur du bien mis en vente. En règle générale les banques prêtent jusqu’à environ 70% de cette valeur. Il s’agit là d’une moyenne, des écarts importants pouvant apparaitre en fonction des organismes et des dossiers. On peut donc plutôt définir une fourchette du montant financé allant de 60 à 80% de la valeur du bien à vendre.

Le crédit relais, comment ça marche en pratique ?

A la mise en place d’un prêt relais il est choisi un mode de remboursement avec les emprunteurs :

  • Première solution : rembourser chaque mois intérêts et assurance emprunteur, cette solution pouvant s’avérer couteuse chaque mois,
  • Deuxième possibilité : rembourser uniquement l’assurance emprunteur chaque mois, les intérêts étant remboursés à l’échéance du contrat en même temps que le capital. L’intérêt de cette deuxième solution est important, puisqu’elle permet d’avoir de très faibles mensualités. Pas de risque de mettre en péril l’équilibre financier du ménage. Par contre, en terme de crédit, plus on diffère, plus c’est cher au final. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, sans parler de la crémière et de sa boutique 😉 .

En fonction du cas de figure, le prêt relais peut s’avérer suffisant pour financer intégralement l’achat du nouveau bien. Dans ce cas on parle de crédit relais « sec ».

Lorsque cela n’est pas le cas, on adosse à ce prêt relais (qui représente je le rappelle 60 à 80 % du montant du bien mis en vente) un crédit complémentaire qui couvrira la différence entre le montant débloqué au titre du prêt relais et celui au titre de l’achat du bien à acquérir.

Les taux d’intérêts pratiqués lors de la mise en place de crédits relais sont à peu de choses près équivalents à ceux des crédits immobiliers classiques.

Le crédit relais, dangereux ou pas ?

Là ou le prêt relais peut s’avérer problématique c’est lorsque l’on n’accepte pas la situation actuelle. Je m’explique : un bien immobilier, sauf exception, se vend normalement en quelques mois, en tout état de cause en moins d’un an. Alors accepter la situation actuelle qu’est-ce que ça veut dire ? Tout simplement être honnête avec soit même et accepter que le marché de l’immobilier se soit tassés ces dernières années. Il en résulte souvent que le bien que l’on désire vendre n’a plus la même valeur que lorsqu’on l’a acheté. C’est dur à admettre, surtout quand le crédit lié n’est pas terminé, mais indispensable sous peine de ne pas vendre. Tout simplement.
Aujourd’hui plus que jamais les acheteurs sont informés des prix. En effet rien de plus facile avec le bon coin de faire une moyenne des prix sur une zone géographique donnée. Alors si vous êtes complètement hors des clous en terme de prix de vente de votre bien, n’espérez pas ventre rapidement. Je ne dis pas que c’est impossible, mais ce sera long. Et justement quand on met un crédit relais en place, le temps est compté, deux ans ça passe vite.

En conclusion, vous l’aurez compris, le prêt relais présente un réel intérêt pour les raisons évoquées plus haut. Il apporte en effet un vrai confort pratique (déménagement) et financier (pas de pression pour vendre rapidement). Mais attention toutefois à l’utiliser à bon escient en étant en adéquation avec les prix pratiqués pour la vente du bien dont on se sépare. Sinon le retour de bâton peut être sévère et vous faire mal au portefeuille.

 

En espérant que ce post vous ait éclairé sur ces pratiques, je reste à votre disposition pour en discuter (ci-dessous).

Pour nous contacter toutes les coordonnées d’ABC Crédits sont ici, n’hésitez surtout pas.

Abonnez-vous à la newsletter : 

Et merci également de partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons si dessous.

 

Suivez-nous sur Facebook et venez «liker» notre page ici : Facebook.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>